Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 19:59

Je dois dire que, j'ai beau être une fille lambda, je suis tout de même pas mal bizarre sous certains point. Prenons le point lecture, puisque c'est le sujet, là.

Beaucoup d'adolescent n'aime pas lire. Preuve? Un sondage qu'avait fait ma prof de français, ou j'avais outrageusement découvert que les seuls à préférer la lecture à la télévision, c'était moi et mon meilleur ami.

Au delà de ça, la plupart de ceux qui aiment lire à mon âge lisent des grandes sagas connues, genre Hunger Games, et pas mal de fantasy ou de science-fiction.

Alors oui, je lis ces livres aussi. Mais là où je suis une alien, c'est par rapport à mon style préféré de livre. Qui est le...roman historique. (NYAAAH <3)

 

 

Alors ça tombe bien, puisque ce post est dédié à une saga que j'ai lue il y a peu: Sous le vent de la Liberté, de Christian Léourier. Il s'agit donc d'une trilogie se passant à la fin du XVIIIe siècle, siècle des Lumières. 

 

Résumé: Jean de Kervadec est le fils d'un aristocrate breton conquis aux idées de Voltaire, Rousseau et compagnie, et complètement fauché de surcroit. Lorsque celui-ci meurt, Jean ne peut hériter du manoir car il ne peut revenir qu'à son frère aîné, Yves, parti en Amérique. Son oncle et un voisin bourgeois passent alors un marché, qui retirent le domaine à la famille Kervadec...Jean, fou de rage, décide de fuguer de chez son oncle pour récupérer ses biens en allant chercher son frère Yves par delà l'océan (d'où le titre du premier tome: Lumière d'Amérique). Après s'être fait engager dans un navire allant combattre les Anglais sur le Nouveau Continent et avoir déserté, remonté la rivière Susquehanna en compagnie d'un autre déserteur (anglais, celui-ci) et traqué un ours géant avec un trappeur de Nouvelle-France, il se fait capturer par les Iroquois. Se faisant adopter par une mère amérindienne, il vit trois ans là-bas, où il apprend à combattre et fait d'importantes rencontre (par exemple: le marquis de La Fayette!). Mais n'ayant toujours pas trouvé son frère, il rentre en Bretagne. (et c'est à peu près là que commence le deuxième tome, Chasseurs et Proies.)

 

Mais là, horreur et putréfaction! Il retrouve bel et bien Yves, mais celui-ci s'est marié à Maria, fille du bourgeois ayant racheté sa demeure, et avant tout la femme qu'il aime éperdument. Comme si cela ne suffisait pas, Jean découvre également que son frère n'est pas le gentilhomme qu'il s'était imaginé mais au contraire un homme vil et avare. Tout autant en rage que la première fois, il prend de nouveau la mer pour fuir cet endroit où il n'est désormais plus le bienvenu. Engagé dans un négrier, son bâteau se fait aborder au large des côtes africaines par Le Danois, aussi appelé l'Homme Rouge, corsaire dans l'Océan indien et pirate à ses heures. Il devient un de ses hommes de main les plus appréciés et puissant, et son grand ami de surcroit. Ensemble, ils écument les mers. Grâce à un parfait hasard, Jean délivre un prince indien (indien d'Inde hein) et s'attire les faveurs du sultan Tippou Sahib, qui lui confie une mission qu'il ne pourra malheureusement pas mener à bien à cause de mutins. Il se sépare ensuite du Danois pour retrouver sa chère France (des bruits courent comme quoi une révolution se trame!) et son encore plus chère Maria.

 

Mais il découvre que celle-ci s'est embarquée pour aller rejoindre son félon de mari en Jamaïque, celui-ci possédant une plantation là-bas (et c'est là que commence le troisième et dernier tome: Les Temps Cruels). Il y voit la révolte des esclaves, le sang et l'horreur des affrontements entre colons et nègres, et se range même à leur côté (même si il était tout d'abord leur prisonnier il faut l'avouer). Puis il retrouve sa Maria et retourne sur son navire: destination: France (encore)! Ils passent une merveilleuse traversée...mais bien trop merveilleuse apparemment puisque Maria se sent coupable de tromper son mari qu'elle n'aime pourtant pas, et décide d'aller le retrouver à Paris (même si en réalité, c'est surtout pour retrouver sa fille). Même si, au final, tout est plus ou moins bien qui finit plus ou moins bien puisque Yves meurt. Pendant ce temps, la capitale est agitée par les mille remous de la Révolution, tout le monde voit des complots partout et la méfiance est omniprésente. Jean écrit des articles de presse pour essayer de faire valoir son point de vue, mais la censure est là. Il participe à des émeutes, mais finit par partir rejoindre enfin son équipage avec celle qu'il aime, devenue sa femme. Et il s'en va vers de nouvelles aventures, direction le Brésil. :)

 

Mon avis: Ce livre est juste génial, j'aime beaucoup cette époque de l'Histoire et il nous fait voyager un peu partout: l'Amérique du nord, les Antilles, l'Inde et la France...de plus l'aventure est omniprésente, et c'est également pour cela que j'ai eu bien du mal à résumer ce récit! On ne s'ennuie jamais. Au niveau du style d'écriture, je dirais qu'il n'a rien de bien spécial, ça se lit bien mais sans plus. Par contre, j'ai beaucoup aimé les personnages et en particulier le personnage principal (il est rare que j'aime un personnage principale pourtant) parce que ceux-ci font très humains, par rapport à beaucoup de personnages de fiction. En particulier le personnage principal: il a beau avoir beaucoup de qualité, devenir riche et fort et puissant, il a aussi de gros défauts, est parti de pas grand chose et est obligé constamment de se remettre en question. J'ai beaucoup aimé le Danois aussi: quoi de mieux qu'un beau corsaire mystérieux?

 

En bref, je vous conseille très très très très très (etc) vivement cette série, mais pas à tout le monde loin de là: seulement à ceux qui, comme moi, sont passionnés par l'Histoire, ou aiment voyager grâce à leur imaginaire. Je le recommande plus aux adolescents, aussi! xD En tout cas, de très bons livres, je suis enchantée malgré que j'ai mis un peu de temps à accrocher au début. Ah oui, et n'oublions pas que par dessus ça la couverture est magnifique.

 

 

Et vous, les romans historiques, ça vous branche? Lesquels préférez vous?

Repost 0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 22:22

Voyez que mes articles sont publiés dans un ordre totalement aléatoire, et tout sauf équilibré et diversifié. Vous allez encore lire un pavé sur des romans, sans aucun dessin entre (mais ça va venir, ça va venir).

 

Deux romans de Marc Levy, en l'occurrence: Le Premier Jour et sa suite, La Première Nuit. J'ai lu le premier tome il y a environ un an (sans doute un peu moins!) et j'ai enfin pu combler ma soif de savoir en lisant le deuxième tout récemment.

 

http://4.bp.blogspot.com/_FRqPklQewZs/TRdCFp-EvfI/AAAAAAAAAa8/pwkTsTYedwQ/s1600/le-premier-jour-marc-levy.jpgLe résumé: Il s'agit de l'histoire de Keira, une archéologue faisant des fouilles dans la vallée de l'Omo en Éthiopie et qui rêve de découvrir le plus vieux squelette humain, notre premier ancêtre, et d'Adrian, qui de son côté est un astrophysicien ayant toujours voulu percer les mystères de la création de l'univers. Ils se rencontrent par hasard à une "conférence" qui est en fait un concours pour faire financer ses recherches, que Keira gagne. Adrian, la reconnaissant (puisque, si mes souvenirs sont bons, ils avaient déjà eu une relation auparavant...) va lui parler.

Cette "re"-rencontre avec elle va l'entraîner jusqu'à la vallée de l'Omo où il la rejoint. Non loin de là, il trouvent un étrange fragment fait d'une matière inconnue qui, exposé à une vive lumière,  révèle la carte des cieux tels qu'on les voyait il y a...4 milliards d'années!

Intrigués et passionnés par cet étrange fragment, ils vont énormément voyager, passant par la Chine, la France, l'Angleterre, l'Écosse, l'Éthiopie, la Grèce pour finalement, après de très longues recherches non sans dangers (une étrange "association" compte bien les empêcher de finir leurs recherches à n'importe quelle prix), finir leur quête là où ils l'avaient commencé: dans la vallée de l'Omo, où ils trouvent le squelette de la mère de l'humanité...

 

À vrai dire, ils se passe bien trop de choses dans ce récit pour en faire un résumé correct, donc je me suis contentée des grandes lignes!

 

 

http://www.impudique.net/wp-content/uploads/2009/12/la-premiere-nuit.jpgMon avis: Tout d'abord, le style. Je crois que c'est une des deux choses qui ont vraiment fait que j'ai accroché au livre. C'est vraiment bien écrit sans être pour autant trop lourd, absolument parfait. Le seul défaut que j'y ai trouvé est au niveau de la narration, parfois à la première, parfois à la troisième personne, le point de vue tantôt omniscient tantôt interne...assez perturbant. Ensuite, je dois dire que je me suis beaucoup attaché aux personnages. Je ne voudrais pas trahir le suspens, mais on croit un des personnages mort, et deux autres meurent réellement. Eh bien, même pour des personnages secondaires, j'étais au bord des larmes. Vraiment, quand on entre dans l'aventure à leur côté, on n'a pas envie de les quitter. Puis le suspens et l'aventure. Je dois dire que ce n'est pas le côté le plus fort de l'histoire, surtout dans le premier tome, mais qu'il est quand même très présent et nous pousse à continuer à lire, nous empêche d'arrêter de tourner les pages, littéralement. Enfin, le meilleur: le côté historique et scientifique. Ça a beau être de la fiction, il y a une base d'informations réelles, d'autres fictives. Mais même quand elles sont fictives elles paraissent tellement réelles que ça me passione...la deuxième chose que j'ai préféré dans le livre, donc. Pour finir, n'oublions pas l'histoire d'amour entre Adrian et Keira, parce que dès qu'il y a de l'amour, je ne peux m'empêcher d'aimer, c'est viscéral.



Voilà, je n'ai pas grand chose d'autres à ajouter, si ce n'est que c'est un des rares romans qui m'a réellement marqué récemment (en fait, tous mes romans préférés sont ceux que j'ai lu quand j'avais environ 12 ans, excepté quelques uns dont celui-là, c'est dire à quel point je l'ai aimé) et il m'a vraiment donné envie de lire d'autres livres du même auteur.

 

Et vous, vous avez lus ces livres? Vous connaissez/aimez Marc Levy? Les romans historiques-scientifiques-fictifs (on va appeler ça comme ça), ça vous passione ou vous ennuie?

Repost 0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 17:02

Aujourd'hui je vais parler bouquins...ça faisait longtemps!

Un article dédié à une auteure anglaise que j'aime beaucoup (malgré le fait que j'ai lu peu de ses livres), Celia Rees.  Elle a été enseignante avant de se consacrer à l'écriture, des livres destinés aux enfents et adolescent. Les trois livres dont je vais vous parler font parties des livres qui m'ont le plus marqué. Je les ai lu il y a longtemps, et relus récemment. Je tenais donc à vous la faire découvrir.

 

Je n'ai lu que trois de ses livres, mais elles en a fait bien d'autres que je rêve de lire.

 

 

http://www.lacabanedesuzon.fr/images/z/1424_1.jpgCommençons par Mémoires d'une Pirate. En résumé, c'est l'histoire de Nancy, fille d'un riche anglais propriétaire d'une plantation de cannes à sucre en Jamaïque. Malheureusement, celui-ci meurt. Elle est donc amenée en Jamaïque à la plantation sans savoir encore qu'elle lui appartient, ses frère avares lui cachant tout. Là-bas, elle est choquée par ce que subissent les esclaves et se lie d'amitié avec Phillis et surtout sa fille Minerva qui l'accompagne dans chacune de ses promenades. Celles-ci étant des esclaves, leur relation est assez mal vue, en particulier par le contremaître...

 

Nancy est donc à présent une riche propriétaire convoitée des hommes, en particulier un certain Bartholomée, appelé Le Brésilien. Celui-ci lui offre un collier et des boucles d'oreilles somptueuses, mais faites de terrifiants rubis couleurs sang... Nancy quant à elle est amoureuse depuis bien longtemps de William (à qui elle n'arrêtera pas de penser tout au long du récit) et ne supporterais pas d'être mariée à un homme pareil. Retournée à la plantation, elle découvre le contremaître tentant de violer Minerva...

 

Perdant son sang-froid, elle appuie sur la gachette du pistolet qu'elle avait sur elle et tue le contremaître. Minerva, Phillis et elles, en danger, décident de rejoindre les esclaves marrons, des hors-la-loi cachés dans les collines. Les deux amies, s'aimant comme des soeurs, n'y resteront pas longtemps et préféreront suivre un vaisseau pirate passant par là (où Nancy retrouve certains membres de l'équipage l'ayant amené jusqu'aux Antilles).

 

Alors commence une vie pleine d'abordages, de danger et de piraterie! Une vie parfois rude et éprouvante, mais où l'aventurre ne manque pas. Après avoir affronté une mutinerie, une sacrée tempête, des soldats de la marine, après avoir tenté mainte fois de retrouver son bien aimé William, Nancy et son équipage finissent par être retrouvés par Le Brésilien!...

 

Je ne dis point la fin, ça gâcherait le suspens, mais sachez que ça se termine bien (forcément).

 

Mon avis: Un livre qui m'a autant voire plus passioné que la première fois que je l'ai lu malgré le fait que j'ai tout de même 4 ans de plus. J'ai adoré le fait que le roman grouille de fait historique, l'auteure s'étant bien renseignée avant de l'écrire. On se croirait vraiment en pleine mer, les embruns fouettant notre visage, attendant qu'un navire marchand se présente lorsqu'on lit ce livre. L'action et le danger son omniprésents mais ce n'est pas pour autant que le rythme du livre est trop soutenu. Un juste équilibre entre fiction et histoire, action et pensées féminines. Tout ça accompagné d'un univers que j'adore littéralement (la mer et l'Amérique) et bien servi par le fabuleux style de Celia Rees, souvent qualifié de simple mais très très beau à mon goût.

 

 

Je continue avec Journal d'une sorcière et son deuxième tome Vies de Sorcières.

 

http://p1.storage.canalblog.com/13/09/321124/31621231.jpgDans le premier tome, on lit le journal de Mary, retrouvé par une certaine Allison Ellman dans une couverture en patchwork (cette Allison n'existe pas réellement, elle a pour but de donner une illusion de réalité plus forte et on la revoir dans le deuxième tome).

 

Mary est une jeune adolescente anglaise, en 1659. Sa grand-mère, accusée de sorcellerie, est condamnée à la potence. Mary, élevée par son aïeule, est désormais seule et doit fuire le danger qui pèse sur elle, étant elle-même une "sorcière". Celle qu'elle devine être sa mère mais qu'elle n'a jamais connue la prend sous son aile et réussit à la faire embarquer dans un navire en compagnie de puritains dirigés par le révérend Elias Cornwell.

 

Pendant le voyage, elle se prend d'affection pour Martha, la famille Rivers (Sarah, John et leurs enfants dont Rebecca, une fille de l'âge de Mary) et la famille Morse (Jonas et son fils Tobias). Elle passe donc la plupart de son temps avec eux, enfermés dans la bateau où elle aide à soigner les malades par exemple, ou sur le pont où elle fait connaissance avec un jeune mousse, Jack Gill. À la fin du voyage, celui-ci l'embrasse. Mary sait pourtant qu'elle ne le reverra jamais, grâce à une vision, sa première vision de sorcière.

 

Arrivés en Amérique, ils rejoignent le village de Beulah fondé en pleine forêt par un groupe de puritains arrivés là avant eux. Mary y vit dans la maison de Martha, puis un peu plus tard celle des Rivers. Comme sur le bateau, elle aide Martha dans ses travaux, en paticulier pour guérir les malades, et passe beaucoup de temps dans la forêt pour cueillir des plantes. Ce qui fait que très vite, elle devient l'amie de Geai de la Forêt, un indien habitant juste à côté.

 

Mais bien vite, les soupçons de sorcellerie pèsent sur sa tête. Mary est bien plus innocente qu'un groupe de filles cherchant à lui faire des ennuis, mais le pasteur ne l'aime pas. À l'arrivé d'Obadiah Wilson, le "chasseur de sorcière" qui avait également fait condamner sa grand-mère, Mary doit s'enfuir pour sauver sa peau. Le seul endroit où elle peut aller est dans la forêt...

 

http://www.soupedelespace.fr/leblog/wp-content/uploads/Image%201(4).pngLe deuxième tome se passe beaucoup plus tard, au XXIe siècle. Agnes, une indienne Mohawk, est l'ancêtre de Mary (mais au début, elle ne le sait pas encore). Après avoir lu le Journal de Mary, elle a une vision du passé, comme si Mary voulait lui raconter son histoire au travers de ses rêves. Agnes contacte donc Allison Ellman qui fait ses recherches sur Mary et tous ceux dont elle parle dans le journal. Peu de temps après, Agnes va chez sa tante, une "sorcière" elle aussi. Celle-ci l'aide dans sa quête de visions...

 

Le roman alterne alors entre le présent d'Agnes et surtout le passé, c'est à dire les visions d'Agnes, où c'est Mary qui nus raconte son histoire. Celle-ci s'est mariée à Geai et a rejoint son peuple, les indiens. Elle vivra tour à tour avec les Pentucket, les Pennacook puis leurs ennemis les Mohawk Iroquois. Sa fille, Oiseau Moucheté, meurt dans la guerre avec les blancs, tout comme son mari Geai, tandis que son fils Renard Noir devient un guerrier admiré. Elle recueille également un jeune garçon anglais qui plus tard rejoindra les trappeurs français au Canada. Elle nous raconte tout de ses voyages, ses peurs, le dégoût des blancs pour elle, et surtout sa vie parmis les indiens.

 

Mon avis: J'ai très envie de faire les même remarque que pour Mémoire d'une Pirate. Là aussi, un très bon équilibre entre la fiction et le côté très historique de l'histoire, on s'y croirait. Un inivers que j'adore également, l'Amérique et les indiens, la sorcellerie (plutôt dans le sens spirituel, pas des sorts à volonté)...le style toujours aussi parfait.

 

 

Au final, ces trois livres m'ont tellement interréssées que j'ai fait pas mal de recherches sur cette période historique et ces deux sujets (les amérindiens du nord et les pirates), et je continue à en faire. Je suis déjà plutôt passionnée d'Histoire à la base, mais je crois que cette période me fascine encore plus.

 

Toujours est il que je ne peux que vous recommender absolument ces romans, absolument enchanteurs, ils vous feront voyager dans le temps et l'espace.

Repost 0
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 19:12

Aujourd'hui je voudrais vous parler d'une auteure que j'aime beaucoup, et encore, il s'agit d'une litote: il s'agit de Lauren Weisberger.

Plusieurs d'entre vous connaissent sans doute son nom, elle est notamment connu pour son livre Le Diable s'habille en Prada, qui fait d'ailleurs partie de mes livres préférés. Mais elle a écrit aussi d'autres livres comme Stiletto Blues à Hollywood et People or not People (que j'ai lus) ou encore Sexe, Diamants et plus si affinités.

 

Lauren Weisberger est une écrivaine américaine qui a vécu à New York, son premier travail fut d'être l'assistante d'Anna Wintour, rédactrice du magazine Vogue. Et ça parait complètement évident quand on lit ses livres, en particulier le Diable s'habille en Prada: il s'agit exactement du même univers. Elle a également beaucoup voyagé.

 

 

Donc un billet pour deux livres.

 

 

Comme il faut toujours finir par le meilleur, je vais commencer avec Stiletto Blues à Hollywood.

http://justbylorenzi.hautetfort.com/media/01/01/4233587471.jpgCe livre, c'est l'histoire de Brooke, la trentaine, diététicienne. Elle est mariée depuis presque une dizaine d'années à Julian, un musicien dont la carrière ne décole pas...jusqu'au jour où il se fat remarquer, et où tout va s'accélérer à un rythme de folie. Entre la pression des médias qui colportent ragots sur rumeur, et le fait que pendant ses tournées incessantes, Brooke ne voit presque jamais son mari...La jeune femme finit bien vite par n'en plus pouvoir. À deux doigts de la rupture, Julian et elle vont-ils réussir à surmonter l'adversité?...(la réponse est oui, évidemment, je déteste les mauvaises fins)

 

Mon avis: Que dire qui ne paraisse évident? On reconnait absolument le style de l'auteure dans ce livre, fidèle à elle même. Un concentré de désespoir nuancé par un peu d'humour et aucuns temps morts, le tout dans un univers New Yorkais de stars et de musique, c'est une recette plus que gagnante. En revanche, j'ai trouvé ce livre différent des autres de L. Weisberger car c'est le seul où ce n'est pas le personnage prncipal qui se retrouve propulsé dans une vie avec un boulot hors du commun, mais son mari, le point de vue n'est donc pas le même mais il est tout aussi intéressant. Et la ffin est bien meilleure que je ne m'y attendais...=)

 

 

Passons maintenant à un de mes plus gros coups de coeur de tous les temps: Le Diable s'habille en Prada.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51PFQYFxHxL._SL500_AA300_.jpgL'histoire, vous êtes obligés de la connaître, ça me parait culte: Andrea vient de finir ses études et est donc à la recherche du premier emploi qui se présente à elle, pourvu que ça soit dans le domaine du journalisme ou de l'écriture. Après avoir envoyé ses CVs à tous les magazines qu'elle connait, elle est convoqué à Elias-Clark...et obtient son premier contrat: elle est maintenant l'assistante de Miranda Priestly, fameuse rédactrice du magazine de mode Runway. Une femme infernale dont l'exigeance et la déplaisance sont égales à sa popularité et son goût en matière de sandales Manolo ou robes Prada. Au bout d'un an à servire d'esclave à sa majesté Priestly, Andrea pourra décrocher le poste de ses rêves au New Yorker...mais tiendra-t-elle jusque là? (la réponse est non, bien entendu, lassée de se faire marcher sur les pieds, elle demande plus ou moins (plutôt moin) courtoisement à sa patronne d'aller se faire foutre (littéralement) au bout de 9 mois.)

Mon avis: Un roman absolument époustouflant qui m'a emportée dans un tourbillon de glamour et de stress continu! J'aime beaucoup le style d'écriture qui se lit facilement sans être trop simplissime; peu de descriptions mais on s'imagine bien l'univers. Et surtout, un humour omniprésent et absolument tout sauf lourd. Des situations si stressantes que ça en devient ridicule et drôle à chaque page. Sans oublier que cela se passe à New York, une ville qui me fascine! Franchement, il n'y a aucun défaut dans ce roman, rien à changer. Je l'ai déjà lu et relu 4 fois, et je compte bien me l'acheter en version originale.

 

Cette auteure est déjà très connue de par le monde, mais c'est à croire que je l'aime tellement que je voudrais contaminer jusqu'à vos esprits lecteurs... Tous ses livres ont beau se ressembler, je ne m'en lasse pas. Même pas besoin d'aimer particulièrement l'univers hype ou New York pour aimer: son style plein d'humour emporte directement en plein cœur du récit.

Je ne peux que vous recommender mille et deux fois ces bouquin (surtout le second), ils sont absolument géniaux!

 

Et vous, vous connaissiez Lauren Weisberger? Vous aimez ses livres? Vous avez vu Le Diable s'habille en Prada en film (film qui ne rend absolument pas justice au livre en passant)? Ça vous fait rêver aussi, cet univers de paillettes et de grande ville?

Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 22:15

Aujourd'hui je voudrais vous parler de deux livres, dont un avec un thème parfait: Blog de Jean-Philippe Blondel. Le deuxième livre est Sunset de Pierre Rey.

 

 

Commençons par celui que j'ai beau avoir commencé en second, j'ai terminé en premier. Blog, donc.

 

http://p2.storage.canalblog.com/22/42/536764/68557790_p.jpgOn suit le "journal" (entre guillemets, car il n'y a pas de date) d'un adolescent. L'histoire commence avec cet ado (dont on ne dis sans doute pas le nom, ou très peu, vu que je n'en ai aucun souvenir...) qui écrit que son père a lu son blog. Son blog qui lui servait jusque là de journal intime...il le ressent comme un "viol" et décide de ne plus adresser la parole à son père. La situation familiale étant tendue et l'ado refusant toujours d'ouvrir la conversation, le père va donner à son fils un carton contenant, entre autres choses, ses journaux intimes. L'ado ne réussiras as à resister et il ouvrira la "boîte de Pandore", comme il appelle ce carton. Alors il va pénétrer dans l'adolescence passée de son père, et découvrir qu'il a eu un oncle, mort, qu'on lui a toujours caché...

 

Mon avis: J'aime beaucoup les livres écrits à la première personne pour la simple et bonne raison qu'en général les sentiments sont très bien décrits. Ça n'a pas raté avec ce bouquin là. J'aime beaucoup la façon dont c'est raconté. Dans l'histoire, on alternes avec des passages de la vie de l'ado, en particulier avec Anne-So, sa petite amie (la première dont il est tombé amoureux, vraiment, et c'est beau) et des passages (en général plus longs) où il parle des journeaux de son père (il y a même quelques extraits de ces journeaux intimes). Il y a beau avoir très peu d'actions, on ne s'ennuie absolument pas le long du récit, et mon envie de savoir le fin mot de l'histoire a été très forte tout au long de ma lecture. Autre point positif de l'histoire: le personnage principal est loin d'être un ado cliché, au contraire, je l'aime beaucoup...et m'y indentifie très très facilement aussi, on dirait un peu un mix de moi et Nobody!

Bref, une lecture très agréable, légère mais belle, et qui m'a allégé un peu alors que j'étais en pleine lecture d'un grand pavé...

 

 

Sunset, le pavé en question.

Ce livre là, au départ, je l'avais choisi surtout à cause de sacouverture: un femme si belle et à l'air si heureux, Los Angeles en arrière plan, et le drapeua communiste!...cette histoire était forcément faite pour moi.

http://images-booknode.com/book_cover/233/sunset-233031-250-400.jpgDans cette histoire, on suit surtout Kostia Vlassov, un russe réfugié aux états-unis, mais aussi d'autres personnages comme Jennifer Lewis, l'actrice célèbre et complètement camée les trois quarts du temps (qui rencontre Kostia et en tombe amoureuse), le lieutenant de police Peter O'Toole, la trafiquant de drogue milliardaire Luz Botero et l'agent du FBI Janis. Le lien entre tous ces personnages? Le plan machiavélique trouvé par les soviets contre les États-Unis: y introduire des centaines de tonnes de drogue en une seule fois...

Mon avis: Il est dur de rester accroché: l'histoire n'avance pas, on ne voit absolument pas où tout cela va nous mener ni le lien qu'ont les personnages ensemble...jusque la toute fin. Mais malgré cela, on en sait tout de même assez pour ne pas être très surpris par le fin mot de l'histoire à la fin du bouquin. Bref, du suspens, mais pas assez à mon goût, et une histoire pas si bien menée que cela. En revanche, c'est largement compensé par le fait que c'est très bien raconté (sinon je n'aurais pas fini ces centaines de pages...), on s'attache beaucoup aux personnages. Par exemple, même quand j'ai appris que Kostia était bel et bien un espion soviétique, j'ai été dans l'incapacité de le considérer comme un "méchant"... Autre chose que j'ai beaucoup aimé: l'auteur n'a pas hésité à faire mourir certains personnages plutôt importants. Au final, ce livre ne m'aura pas vraiment transporté et je le trouve trop long, mais j'aime bien le style tout de même. Et puis bon, n'exagérons pas, avec un combo "beau russe+États-Unis"... je ne pouvais pas ne pas aimer!

 

Voilà, deux livres bien sympathiques mais pas forcément exceptionnels non plus...en tout cas si vous les croisez dans une bibliothèque et que vous ne savez pas quoi lire, je vous les conseille (surtout Sunset, il est plus adulte...)

Repost 0
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 14:18

Vous avez peut-être déjà entendu parler de ce très beau livre plein de belles illustrations, j'ai nommé À la racherche de la mandragore de Pascal Lamour et Brucero.

 

Cette lecture est assez inhabituelle, dans le sens où je ne lis jamais ce genre de livre. Mais alors, de quoi parle-t-il? (vous vous le demandez, hein?)

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/7/1/0/9782356260017.jpgEn résumé, on embarque avec Arthmaëlla, une sylphe apprentie druidesse, élève du druide Ananxis, qui part pour un voyage de plusieurs années à la recherche de la Mandragore, plante qui pourra lui permettre de réaliser la panacée. Dans son périple, elle traversera plusieurs villages, passant des forêts telle Brocéliande aux maisons isolées de sages druides, effectuant un détour par la demeure de la grande fée Morgane qui détient la Mandragore pour finalement aboutir à la vallée des fées et parvenir à son but.

 

Mais surtout, ne vous arrêtez pas au récit! Car l'histoire et la quête de cette apprentie druidesse est en réalité une "excuse" pour apprendre un paquet de choses sur les vertus de plantes, fleurs, racines, feuilles, leur effet (réel ou légendaire) sur la santé et eur usage dans la tradition. Certes, ce n'était pas la partie qui m'intéressait, je n'ai pas retenu la moitié de ces informations qui pourraient pourtant être utiles!

 

 

Car le deuxième sujet abordé par cet album est les légends et traditions celtiques. J'ai été assez fascinée par ce monde mystique, présenté selon un point de vue qui m'était tout sauf familier. En effet, on a beau évoquer Morgane, les fées et autres légendes (Arthuriennes ou non), cela est présenté sous un autre jour que dans la plupart des livres que j'ai pu lire, comme si cela était réel sans l'être tout à fait...j'ai du mal à expliquer ça. Mais en tout cas j'ai été émerveillée par ce voyage dans les légendes de ma régions.

 

Autre chose que j'ai apprécié, le fait que plusieurs noms soit dits à la fois en français mais aussi en breton, en gaélique ou d'autres langues. Il y avait également quelques 'poèmes' en breton. Pour moi qui parle cette langue depuis toute petite, ça n'a pu que me ravir! Et comme il y a les traductions, en général, ça reste un plus même pour ceux qui ne parlent aucune de ces langues celtiques!

 

Je vais aussi passer un peu vite sur la mise en page, le papier, la couleur du fond...j'ai trouvé le livre très agréable et "fluide" à lire de ce point de vue là.

 

http://www.ogham-editions.com/prod_img/brucero_12_2006.jpg

 

Passons maintenant à ce qui m'avait poussé à vouloir ce livre, et qui reste ce que je préfère dedans: les illustrations! Brucero a un style que j'adore et qui correspond tout à fait à l'ambiance celtique. Y sont illustrés à la fois les plantes dont on parle beaucoup dans ce livre, mais aussi énormément de petite créatures magiques tels des nains trapus, des korrigans aux grosses mains, des lutins membres fins, ou encore des fées tout bonnement sublimes! J'adhère vraiment à son style de dessin, et c'est un réel régal pour les yeux. J'ai presque envie de dire qu'acheter ce livre vaut le coup rien que pour ces sublimes illustrations. Au départ, les style assez spécial me repoussait un peu, mais j'ai fini par m'y habituer pour finir par trouver que c'est vraiment original et très beau, ça colle très très bien avec les textes. En bref, j'aime énormément.

 

J'ai fait pas mal de croquis en m'inspirant ou en recopiant les dessins (avec mes maigres ressources, c'est à dire du bic) et je compte bien m'inspirer quelque peu du style du Brucero (qui me rappelle presque celui de Deevad par certains côtés) pour mes propres futures illustrations.

 

http://i279.photobucket.com/albums/kk147/hellolaure/brucroLapetitefeauxparfums.jpg

 

Je recommande ce livre à tous, en particulier ceux qui s'intéressent aux vertus des plantes (car, n'exagérons rien, c'est tout de même le sujet principal du livre) et qui aiment les beaux albums.

 

Il faut savoir qu'il y a également un CD lié à ce livre: "le chante de la Mandragore". Je n'ai pas encore écouté, mais si je le fais prochainement, j'en ferai sans doute un billet. Il me semble qu'il doit s'agir de musique celtique.(EDIT: après vérification, c'est un peu de musique bretonne mélangée à d'autres styles, de l'électro, on dirait...)

 

 

J'ai fait un énorme pavé, mais j'aurais pu en dire encore plus, ce livre est vraiment bien. Vous connaissiez déjà? Vous l'avez lu, avez envie de le lire? Vous lisez des albums ou des livres de ce genre?

Repost 0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 20:12

Nouvel article pour nouvelles lecture, meilleures que la dernière fois cette fois ci. Et un peu moins récente, étant donné que pour cause vacances (et ennui) je lis beaucoup en ce moment. En tout cas, les livres dont je vais vous parler dans ce billet m'ont plu, donc l'air blasé de la dernière fois sera moins au rendez-vous.

 

Commençons par Le Supernaturaliste, un bouquin de science-fiction écrit par le célèbre auteur Eoin Colfer qui est aussi connu pour avoir écrit la série Artemis Fowl (que je n'aime pas).

 

http://ebook-live.com/img/ebook/LeSupernaturalisteEN.jpgEn résumé, Le Supernaturaliste est un adolescent nommé Cosmo Hill. Il vit dans le pire (et aussi le seul) endroit qu'il ait jamais connu: l'orphelinat Clarissa-Frayne, qui utilise ses pensionnaires pour tester différents produits. Néanmoins, il réussit à s'échapper, mais pas sans encombre. Au bord de la mort, il aperçoit une étrange créature bleue qui semble pomper son énergie, mais est sauvée par une bande de jeunes...qui chassent ces créatures bleues.

Il devient donc le nouveau membre de cette étrange membre et chasse les Parasites pompeurs d'énergie. Mais il s'avère qu'ils sont manipulés par Myishi, la grande entreprise qui gère le satellite au dessus de la ville. Après avoir détruit une bonne partie des Parasites, ils se rendent comptent qu'en réalité ceux-ci ne sont pas nocifs, au contraire...

 

Mon avis: Un livre bien sympathique, je trouve, et qui a très bien rempli sa fonction de roman: m'évader dans un autre monde, me faire rêver. Je retrouve un univers de science-fiction que j'avais délaissé depuis longtemps, et j'apprécie l'humour et le style d'Eoin Colfer. En bref, rien de bien exceptionnel, mais un bon bouquin tout de même. Avec du suspens (à mon goût).

 

 

Ensuite, j'ai lu un livre bien plus important, et ce n'est pas un roman pour un fois, malgré que ce soit un pavé tout de même. Vous ne devinez pas? Autres indices: je l'ai déjà lu, et il traite d'un sujet qui me passione. Vous ne trouvez toujours pas? C'était pourtant facile (ou pas, ahem): La biographie officielle de Nightwish, par Mape Ollila.

 

http://www.images-chapitre.com/ima2/original/531/40233531_8441642.jpgPour ce livre, je ne suis pas sûre qu'il y ait besoin d'un résumé: il retrace le parcours de mon groupe favori, depuis ses tous débuts avant même que l'idée de Nightwish germe dans l'esprit de Tuomas, jusqu'à l'annonce du renvoi de Tarja, en passant par toutes les petites et grandes choses, des détails aux gros contrats.

 

Malgré le fait que je l'avais déjà lu, j'ai pris un réel plaisir à me replonger dans le monde de la famiglia Nightwish, essayant de m'imaginer du mieux que je pouvais ce qu'ils vivaient, ressentaient. J'ai redécouvert des petits détails, réapprit des tas de choses sur Tuomas, Marco, Emppu, Jukka et Tarja, que j'avais oubliés.Des anecdotes, mais ça m'a fait passer de tellement bons moments à rire ou à me sentir tendue avec eux (malgré que la "crise Tarja", comme tout le reste du bouquin, est passée depuis longtemps maintenant...). De plus, j'aime beaucoup le style dont c'est écrit, et ça a beau ne pas être une fiction, on se sent happée quand même dans l'univers Nightwishien. Il y a un seul, petit et unique bémol: j'ai remarqué pas mal de fautes dans le livre...

 

En tout cas, je vous le conseille vivement, que vous soyez un simple fan du groupe ou que vous l'adorez immodérémment depuis très longtemps (mon cas).

 

 

Voilà donc mes dernières lectures. Je suis à présent passée à la relecture de Twilight, et j'hésite vraiment à faire un article dessus, d'une part parce que l'histoire est détestée par beaucoup de monde (comprenez moi, j'aurais peur de perdre mes lectrices!) et d'autre part parce que ce livre est déjà tellement connu que je ne suis pas sûre que ce soit bien la peine...votre avis?

 

Sinon, vous aimez la science-fiction, Eoin Colfer? Vous avez déjà lu des biographies de groupes? Celle de Nightwish? Vous aimez ça?

Repost 0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 22:47

Eh oui, je ne me suis pas arrêté de lire, j'ai juste mis plus longtemps et lu plus de livres d'un coup...:p

 

Je vais commencer par Une petite Princesse. La plupart connaissent sans doute cette histoire plutôt sous le nom de princesse Sara, un dessin animé qui passait quand j'étais plus petite (et que j'adorais, au passage).

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/7/3/1/9782070626137.jpgRésumé: Sara est une petite fille "parfaite": pleine d'imagination, de douceur, de gentillesse, d'intelligence et très mature, elle vit aux Indes avec son père, est très cultivée et sais parler plusieurs langues. Malgré son jeune âge au début du livre, elle paraît plus 13 que 9 ans.  Son père la confie à l'école de Miss Minchin (oui, c'est vraiment son nom xD) en Angleterre, ou Sara reste en pension pour ses études. Elle s'y fait 3 amies: Ermengarde, une petite fille boulotte pas très intelligente, Becky, l'adolescente qui s'occuppe de toute les corvées, et Lottie, la plus petite et la plus capricieuse du pensionnat. Au départ, tout se déroule à merveille pour Sara qui (évidemment) est très riche grâce aux mines de diamants de son père, et elle est même jalousées par d'autres filles. Mais son père finit par être ruiné, et miss Minchin accepte de la garder par ""charité"" à condition qu'elle fasse toutes les courses et les corvées. Alors Sara ne mange plus à sa faim et à un confort de vie presque inexistant. Pendant ce temps, un monsieur indien s'installe dans la maison voisine, et on découvre que c'est l'ami qui a ruiné le père de Sara, mais qu'en réalité il s'agissait d'un quiproquo et qu'il ne l'a pas ruiné, il cherche donc Sara pour lui donner l'argent qui lui revient. C'est quand Sara va lui ramener son singe qui s'était échapper qu'il la retrouve enfin alors qu'elle était juste à côté. Alors tout s'arrange pour Sara, happy end, évidemment, tout redevient parfait pour elle.

 

Mon avis: J'ai bien aimé le livre, en très, très grande partie parce que je suis quelqu'un de très nostalgique. J'ai parfaitement retrouvé l'univers du dessin animé que j'aimais tant, ça m'a replongé dans mon enfance, j'ai même admirée Sara pour son imagination débordante. J'aime bien aussi le style d'écriture, ça se lit très facilement, comme bouquin. Par contre l'histoire en elle même est très clichée, pleine de coïncidences vraiment trop improbables, avec aucun suspens (bon, je me doute bien que créer du suspens n'était pas le but dans ce livre, mais on devine vraiment tout à l'avance...). En gros, c'est de l'eau de rose, de la guimauve, parfumé à la happy end. Mais le style compense le tout. Donc dans l'ensemble, c'était plutôt plaisant à lire je trouve.

 

Bon, après, évidemment, c'est pas le genre de livre qu'on va lire quand on a 20 ans ou qu'on n'a jamais regardé princesse Sara...donc je le recommande seulement pour les nostalgiques.^^ Et puis, je me rend compte après coup que ça fait quand mêm très "lecture de petite fille", je crois que je grandis pas assez dans ma tête. *Syndrome de Peter Pan*

 

 

Second livre: La plus belle fille du monde, qui, comme le titre le laisse entendre, parle d'une fille très belle qui va chambouler la vie des "héros".

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/8/7/4/9782211096478.jpgRésumé: C'est une adolescente qui décide d'écrire un livre, un livre pas sur sa vie, non, mais sur celle de la plus belle fille du monde, qui dégage un incroyable charisme et a chamboulé les gens de sa classe à son arrivée. Mon Commandant (c'est le surnom de son meilleur ami), Fleur et Allison bont donc se disputer, se jalouser, s'interroger à cause de cette fille si intriguante. Ils finissent par devenir amis (évidemment). Pendant ce temps, la narratrice nous fait part de ses réflexions (par exemple elle se demande: "pourquoi déteste-t-on les enfants?") et nous parle aussi de sa vie (elle va rencontrer son père qu'elle ne voit jamais).

 

Mon avis: Il est rare que je n'aime pas un livre, mais je ne peux pas dire avoir aimé celui-là. Je n'ai pas aimé le style, pas aimé les réflexions de la narratrice (je ne me souviens même plus de son prénom) que j'ai parfois trouvé bien ennuyeuses, et au final, ça raconte juste la vie de tous les jours d'une fille et de ses copains. Ça ne m'a ni fait rêver, ni fait pleurer, ni fait sourire, et en aucun cas je ne me suis évadée dans ce livre alors que c'est ce que je recherche en lisant un roman. Bref, un bilan très peu positif. Ah oui, et puis je ne parlerai même pas de la couverture, vous la voyez vous même: l'image...pardon, la non-image parle d'elle même.

 

 

Bref, pour une fois je n'ai pas très bien choisi mes lectures alors que je suis en général satisfaite de ce que je mis...c'était à peu près le cas pour le premier livre, même si je ne l'ai pas trouvé exceptionnel, mais pas pour le deuxième.

 

Mais rassurez vous, je ne fais pas que de mauvaises lectures: j'ai un autre article sur d'autres livres (que j'ai adorés) en réserve! :b

 

 

Alors, vous, vous regardiez aussi Princesse Sara et avez lu le livre? Je sais que certaines ont pleuré à la fin...pour celle qui l'ont lu, ça vous a ému aussi? Et est ce que j'ai bien réussi à vous convaincre de ne pas livre le deuxième livre pour vous ennuyer quelques heures d'ennuis? (Bon, là, j'exagère un peu, il n'est pas si moisi que ça.)

 

 

PS: au fait, désolée pour l'absence, mais mon anniversaire et des amis m'avaient prises en otage...

Repost 0
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 14:32

Hier, j'ai lu la livre La fille du papillon de Anne Mulpas. Je l'ai fini en un seul jour. Ça veut dire que j'ai adoré (ou/et que je j'avais un frt besoin d'évasion...donc qu'il et bien car il m'évade). Je me dis, il ne pouvait en être autrement, à première vue tour me donnait envie: le titre d'abord, le résumé ensuite et la couverture pour finir.

 

http://bullimage.free.fr/livres/couvertures/la%20fille%20du%20papillon.jpg

Résumé: Solveig vit seule avec son père, sa ère est morte. Elle commence à écrire on journal intime quand elle rencontre un garçon qu'elle surnomme le Monde. Comme on s'en doute, elle va bien vite en tomber amoureuse. Dans son journal, elle parle aussi de sa meilleure amie, Manon, surnommée la Ni, avec laquelle elle a une relation pas très claire. Elle enchaîne les "dérapages", sèche les cours, boit, sort sans prévenir...son père finit par la punir, évidemment. Sauf que (évidemment aussi) elle esquive la punition en fuguant deux jours de suite avec la Ni en dormant dans des hotels. Elle s'est aussi disputée avec le Monde. Mais bon, j'aime bien les happy end, et ça finit plus ou moins bien, cette histoire.

 

Mon avis: c'est assez spécial, quand même, comme bouquin. Mais j'aime les choses spéciales. L'auteur a aussi publié des recueils des poèmes et ça se ressent bien dans le style d'écriture, du coup j'aime beaucoup. L'histoire de cette fille ne ressemble pas le moins du monde à la mienne et pourtant je m'identifie bien à elle...au niveau du caractère, peut-être? Ou peut-être aimerais-je être un peu comme elle? En tout cas on se laisse facilement emportée dans l'histoire, et malgré le fait qu'il n'y a ni aventure ni suspens, on se sent bien plongé dans ce bouquin...enfin en tout cas c'est ce que j'ai ressenti.

 

En résumé, si on devait ranger ce livre dans une catégorie, je dirait "histoire de cœur pour adolescente". J'aime pas les clichés, mais je pense que c'est ce qu'on me dirait. Ce qui n'empêche que je l'ai adoré. Qui veut lira!^^

 

Quelqu'un parmi vous l'a lu aussi? Vous aimez lire des histoires de ce genre?

 

PS: notez que j'ai fait 2 articles Lecture à la suite...ça arrivera sans doute pas très souvent. À croire que je sais pas quoi raconter d'autre. J'ai plus d'idées, et j'suis assez occuppée en ce moment à lire un certain blog que j'ai découvert récemment et que j'adore...enfin bref, si vous avez plus trop d'articles (avec moi plus trop=un tous les deux jours :pam:) en ce moment, c'est normal.

Repost 0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 20:34

Je crois que c'est le 3, j'ai pas vérifier. Ça fait très sérieux comme intro, n'est il pas?

Voilà, j'ai encore lu des nouvelles choses.

On va commencer par le meilleur:

 

http://nnenetth.files.wordpress.com/2011/07/hunger-game-tom-1.jpgHunger Games de Suzanne Collins!

Au départ je ne voulais absolument pas le lire. Pas parce qu'il n'avait pas l'air bien, non. Juste parce que je me suis jurée de ne plus lire de livre connu à cause des autres qui n'arrêtent pas de dire que c'est génial, super, et patati et patata. Sauf que comme Nobody et Nounours (oui, je met leurs surnoms fun) m'en ont pas mal parlé et que je les aime beaucoup (surtout Nobody avouons le), bah j'ai pas pu résister. Surtout qu'il m'avait l'air pas mal, et on arrêtait pas de parler du film à ce moment là (que j'ai vu, d'ailleurs, et pas mal aimé). Donc voilà, du coup je vous parle de ce bouquin.

 

Résumé: Vous connaissez sans doute déjà l'histoire, au moins vaguement. Chaque année se déroulent les Hunger Games organisés par le Capitole, ou chaque district doivent fournir deux tributs qui devront s'entretuer dans une http://4.bp.blogspot.com/-dcQKvP6c-eY/T4SoTOR5sOI/AAAAAAAAD38/6ugF-z-hES8/s1600/HungerGames2.jpgarène. Ces Jeux sont sensés punir les districts de leur vieille révolte. Quand sa sœur est appelée, Katniss se porte volontaire à sa place. Avec Peeta, le deuxième tribut du district douze, elle va survivre à ces Jeux (comme on s'en doute bien, vu que c'est les personnages principaux). Sauf que Katniss a été l'étincelle de la rébellion. Ensuite, Katniss et Peeta doivent faire la tournée de la Victoire pendant que des révoltes éclatent dans les districts. Ils reparticipent aux Jeux, à cause de l'édition d'Expiation (une édition spéciale qui arrive tous les 25 ans). Katniss fait sauter le champ de force qui entoure l'arène, et elle se retrouve enlevée dans un hovercraft de rebelles à destination du district 13 qui était sensé être détruit, mais dont les habitants ont fondé un nouvel État et bati des habitations dans les sous sols. Alors Katniss doit devenir le geai moqueur, symbole de la rébellion. Peeta quant à lui s'est fait capturé par le Capitole et torturé. Quand il retrouve Katniss il est persuadée que celle-ci est sa pire http://images-booknode.com/book_cover/133/hunger-games,-tome-3---la-revolte-132534-250-400.jpgennemie. Puis, au cours d'une mission, Katniss décide d'assassiner le président Snow. Ils entament alors un petit périple dans le Capitole où leurs têtes sont mises à prix. Pour finir, les rebelles triomphent et Peeta et elles sont sain et saufs, ce qui n'est pas le cas de beaucoup de leurs proches.

 

Mon avis: J'ai vraiment adoré ces livres. Ils sont mieux que ce à quoi je m'attendais après avoir vu le film. Les personnages sont attachants, il y a du suspens et de l'aventure à souhait, la terreur est omniprésente. Le livre est narré sous le point de vue de Katniss, ce qui fait qu'on a tendance à être plutôt de son côté et qu'on sent bien sa douleur, sa peur. Mais je me suis rendue compte qu'en réalité, elle n'était pas forcément la "gentille" de l'histoire...pas comme toutes les héroïnes, prêtes à se sacrifier pour une cause, mais plutôt égoïste, terrifiée, pas tout le temps douée et ne sachant pas toujours quoi faire. Mentalement désorientée, j'ai envie de dire. Bref, pas du http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/51/91/20018884.jpgtout une Mary Sue. C'est aussi assez perturbant, car tout le long du livre, même si il y a un côté "gentil" (les rebelles) et un côté "méchant" (le Capitole), je n'arrivais jamais à trouver les rebelles vraiment gentilles et les gens du Capitole vraiment méchants. Et puis j'ai fini par me dire que au fond, c'est une révolution: il faut que des milliers d'innocents meurent pour qu'ensuite les autres aient une vie meilleure... Bref, sinon, malgré les trois gros tomes, je n'ai pas du tout trouvé ça long à lire, on se plonge bien dans cet univers que j'adore. Et maintenant, personnellement, ce livre a un peu empiété dans ma vie, j'y pense souvent et y fait souvent des références, et ce n'est pas n'importe quel bouquin qui est capable de faire ça.

 

 

Voilà, tout ça pour dire que j'ai bien fait de ne pas m'arrêter à ce que je m'étais juré et que pour une fois, j'ai vraiment accroché malgré que j'ai été conseillée (oui, en général je n'aime pas les livres que mes amis me conseillent ou qu'on me conseille en général, je n'apprécie un livre que si JE le choisis...u.u).

 

 


 

 

Ensuite, Mon correspondant me correspond de sofios. Ce n'est pas un livre mais un histoire en deux parties que l'on peut lire sur le forum de Doctissimo. Encore une fois pour cette histoire, j'ai été conseillée par Nobody.

 

En résumé: C'est l'histoire de Ben, un français qui reçoit chez lui un correspondant russe, Aleksandr. Mais bien vite, ils tombent amoureux l'un de l'autre. Au début, Ben n'arrive pas à accepter lui même qu'il soit homosexuel, se persuade du contraire, mais rien y fait, il aime Alek, celui-ci l'aime et ils ne peuvent rien y changer. Ils vont alors être en couple, et devoir se battre contre les préjugés homophobes des amis de Ben, des gens de sa classe, de sa famille et des gens en général. Pour finir, le grand-père de Ben renie celui-ci, un de ses amis homophobes de n'est plus, et on découvre que celui qui se moquait de lui et l'insultait est en fait lui-même homosexuel. Donc ça finit plutôt bien, à part le fait que les trois mois de correspondance étant passés, Alek doit retourner chez lui, en Russie...

Dans la deuxième partie, c'est Ben qui va chez Alek. Sauf que ce pays est encore bien plus homophobe que la France. Au départ, ils se cachent, Alek continue même à sortir avec Inna pour que cela leur serve de "couverture"... Mais plus le temps avancent, moins ils se cachent. Quelqu'un va suggérer qu'Alek est homosexuel, les railleries fusent, et Alek finit par se prendre un énorme coup de pied dans le dos. Comme ses côtes étaient déjà fragilisés à cause d'un accident de voiture, il est emmené à l'hôpital et sombre dans le coma. Les médecins se rendent compte que la présence de Ben aide Alek, il reste donc le plus possible avec lui. Au bout d'un mois, Alek va enfin se réveiller. Puis il vont avouer au père d'Alek (qui est candidat aux présidentielles en Russie et veut faire passer une loi condamnant l'homosexualité) qu'ils sont tous les deux amoureux l'un de l'autre. Celui-ci n'arrivera pas à l'accepter. Mais Alek et Ben sont un jour vus, pris en photos et se retrouvent en couverture du quotiden national. Alors le père d'Alek, devenu Président, est bien obligé de l'accepter. Mais il veut toujours faire passer sa loi homophobe, donc pour en protéger son fils, il va l'exiler de son pay, lui donner la nationalité française et l'ordonner de partie là-bas avec Ben!

 

Mon avis: C'est une histoire très belle, une histoire d'amour, j'aime les histoires d'amour. Mais ce qu'elle a de spéciale c'est évidemment que ces deux garçons doivent se battre pour montrer que leur amour est tout ce qu'il y a de plus normal, et qu'il ne laissent pas démonter malgré les insultes. Ça montre que l'amour triomphe de tout (et ça c'est la classe)! Là encore, je me suis attachée aux personnages principaux (alors que d'habitude j'ai un dent contre les personnages principaux), c'est très bien écrit et plaisant à lire (malgré que le fait que ça bousille les yeux) et je me suis laissée facilement emporter par le récit. En le finissant, j'avais le cœur gros et une pointe de tristesse, à la fois parce que je trouve la fin très triste, et parce que ça me faisait bizarre de me dire que je ne lirai plus un petit bout de l'histoire presque chaque soir avant de dormir...

 

Bref, je conseille ces deux récits que j'ai aimés, surtout le deuxième, étant sur internet vous n'aurez pas à dépenser pour vous acheter des livres! Par contre, je le déconseille au plus jeune, ça dépend de la maturité...

 

 

Vous, vous avez lu une de ces deux histoires? Vous en avez pensé quoi? Vous pensez en lire une (ou les lire toutes les deux) dans le futur?

Repost 0

Hello!

Hello et bienvenue sur mon blog de dessin, musique, lecture, humeurs, art et diverses autres choses ! J'espère que mon blog vous plaira! Surtout n'hésitez pas à commenter! ;)

Recherche

Hellocoton

Archives

Catégories